Chasseurs de Science : Marc Seguin, à la conquête du rail | Podcast

Chasseurs de Science : Marc Seguin, à la conquête du rail | Podcast

Pour cet article des Chasseurs de Science, restez dans le train Seguin et partez à la découverte du chemin de fer français. A nos côtés, l’un des pionniers de la voie ferrée française est le petit-fils du concepteur de ballons: Marc Seguin.

Voulez-vous manquer chaque histoire? Apprenez de nouvelles choses tous les jours? Ou simplement pour vous plonger dans un bon voyage? Trouvez les fichiers futurs!

Marc Seguin a été l’un des fondateurs de l’histoire de l’ingénierie française. Le grand frère du célèbre Joseph de Montgolfier, qui a inventé le ballon, a grandi entouré de moteurs qui le fascinaient et l’encourageaient. En 1822, à l’âge de 36 ans, il entre dans une période d’innovation qui lui permet d’être l’un des 72 scientifiques dont les noms sont écrits dans la tour Eiffel.

Parmi ses inventions figurait la locomotive Seguin. Preuve de l’expansion du chemin de fer en France, il était six fois plus puissant que les locomotives de son temps, faisant son chemin à une vitesse rapide (temporaire) de 30 km / h. Montez, nous vous emmènerons.

Les chasseurs scientifiques ont besoin de vous pour vivre!

Les chasseurs scientifiques ont besoin de vous pour vivre!

Aimez-vous ce podcast? Faites le nous savoir! Si vous aimez ces enquêtes à court terme, pensez à nous laisser une note sur votre plateforme de distribution et à partager vos expériences dans les commentaires. Lire aussi : Comment la latitude affecte le climat ? Partagez ce podcast autour de vous et n’oubliez pas de vous abonner pour ne manquer aucune actualité!

Lire aussi

Une copie du podcast

Une copie du podcast

Bienvenue aux Chasseurs de la Science, podcasts fournis par Futura. Je m’appelle Franck et je serai votre guide du temps lors de ce voyage. Lire aussi : Un nouveau satellite sur le niveau de la mer arrive sur le site de lancement en Californie. Aujourd’hui, nous avons pris le train pour rencontrer Marc Seguin, un pionnier de la grande histoire ferroviaire. Vous écoutez Chasseurs de Science, si vous aimez ce podcast, n’hésitez pas à nous soutenir en le partageant sur les réseaux sociaux et en nous laissant un post sur la plateforme de distribution.

1er octobre 1829, port de Lyon. Marc Seguin est assis devant ses électroménagers, les mains sur des rebords en bois. Il entend le pouls de son pouce, il est en conversation avec le moteur. Dans quelques instants, il s’envolerait avec son train pour Saint-Étienne. Sur la plate-forme, l’excitation a culminé. Journalistes et curieux se sont rassemblés autour de cette incroyable machine: la voiture Seguin qui entamera son tour. Les passagers ont pris place à bord et la trompette a sonné. Marc Seguin, plein de fierté, a poussé un levier et la locomotive a décollé, soufflant et crachant de la fumée et de la vapeur. Il accélère, attirant avec lui l’attention du conducteur. Le moteur a une vitesse maximale de 12 km / h. C’est peut-être ridicule aujourd’hui, mais à l’époque c’était un nouveau disque intéressant écrit dans les annales de l’histoire. Marc Seguin a été le premier à conduire une chaudière de locomotive.

Marc Seguin est né le 20 avril 1786 à Annonay. Il était le fils aîné de Marc François Seguin et d’Augustin Thérèse de Montgolfier. Si ce nom vous dit quelque chose, alors parce que l’oncle de Marc n’est autre que le célèbre Joseph de Montgolfier, qui a créé une montgolfière avec son frère Jacques-Étienne. Ce père célèbre guide l’enfant dans ses études de sciences et l’invite fréquemment dans son laboratoire où il découvre tout le monde de la machine qui le fascine. Entrant dans la vie active, il se lance dans l’industrie du papier, où son travail consiste à échanger des clients. Il a ensuite créé avec son frère une industrie qui se faisait ressentir pour le matériel d’écriture.

Un matin froid de la fin de 1822, Marc se tenait sur les ruines de Brest. Et à 36 ans, son cerveau est plein de pensées et n’attend que d’être confirmé. Quelque chose d’autre bouillonnait devant lui: une marmite traversant le port sous ses yeux. Il n’a pas besoin de plus. Cette vision simple lui a donné l’idée d’inventer en 1825 avec Pierre-François de Montgolfier et Louis Henri Daniel d’Ayme la compagnie de vapeur en un lieu fixe dans le Rhône. Ce nom intéressant doit être clarifié. Lorsque les bateaux ont débarqué du Rhône, il leur a juste fallu les laisser les prendre pour le moment. Par contre, pour gravir le Rhône, les bateaux doivent être tirés de la côte par des cordes. L’idée de Marc Seguin est de remplacer les chevaux par un treuil et une machine à vapeur montés sur la plage. Le câble attaché aux bateaux est enroulé autour du treuil, tirant le treuil. Malheureusement, les chaudières qui alimentent la machine à vapeur n’ont pas assez de puissance. Deux ans après la création de l’entreprise, le navire a heurté un ensemble de ponts à Lyon. Le pot a explosé et le bateau a coulé, tuant 28 personnes.

C’est une mauvaise expérience sans apprentissage, car c’est ce qui pousse Marc Seguin à penser à un pot tubulaire. Le corps de chauffe passe à travers plusieurs tuyaux à travers lesquels le gaz circule, assurant la meilleure dissipation thermique. Système de rotation qui permet de doubler la puissance de six locomotives!

En 1825, Marc s’installe en Angleterre et se lie d’amitié avec l’ingénieur Georges Stephenson. Là, il l’aide à construire « Rokon », « La fusée » en français, l’une des premières briques d’un tour de potier basé sur son invention. Satisfait de la capacité à transporter des trains, il propose au gouvernement français de construire une ligne de chemin de fer de 56 kilomètres entre Saint-Étienne et Lyon. La ligne fut fournie au profit des frères Seguin et de deux autres compagnies le 7 mars 1827. Marc rencontra de nombreuses difficultés dans la construction de sa ligne. La loi sur l’acquisition des terres n’existait pas à l’époque et il a dû utiliser un certain nombre de stratégies pour réussir à acheter le terrain. Un jour, l’inventeur s’est rendu chez un homme privé pour procéder à un examen cadastral. Personne n’a répondu lorsqu’il a frappé à la porte. Comme d’habitude dans ce cas, Seguin ne se connecte pas, pénètre dans le matériau et commence son enquête. Si le patron vient et l’accuse, il aura suffisamment de preuves pour le calmer. Mais cette fois, les choses ne se passent pas comme prévu. En découvrant un vandalisme dans son pays, le villageois qui possédait l’endroit a pris son arme, a tiré un fusil de chasse sur son emplacement. Heureusement, il l’a à peine manqué, mais cela a laissé une impression durable sur Marc Seguin.

À l’été 1830, le premier tronçon de la ligne s’ouvre entre Givors et Rive-de-Gier. Il a été utilisé principalement dans les services de produits de base et au fil des mois, des chevaux ont été utilisés pour compléter. La locomotive de Seguin a ensuite fait ses débuts, quelques jours avant le programme « La fusée » de George Stephenson. Les deuxième et troisième tronçons sont ouverts en 1832 entre Lyon et Givors et entre la Rive-de-Gier et Saint-Étienne, toujours pour la navigation.

Cette année, les voyageurs sont les bienvenus. Et si vous pensez que le RER est instable, pensez qu’à l’époque, ils n’avaient que de la poussière au sol pour assurer leur bien-être. Cependant, d’autres modes de transport, y compris les gares à chevaux, voient très bien cette nouvelle compétition, et ils endommagent régulièrement la ligne en endommageant les trains, en faisant exploser les lignes électriques ou en mettant le feu aux vélos – le travail de l’herbe sèche qui est en ligne pour alléger le faisceau. Lorsque les non-hackers sont hostiles à Seguin, ils sont eux-mêmes des voyageurs. Ils coupaient des feuilles sur un banc pour fabriquer du bois et utilisaient des boutons de cuir sur les fenêtres comme attaches.

Malgré ces difficultés, la compagnie exploite la ligne pendant 26 ans et en 1853, la compagnie de Seguin disparaît avec les autres compagnies de chemin de fer voisines. Trois entreprises se sont unies pour créer une nouvelle génération: la Compagnie des chemins de fer de jonction du Rhône à la Loire.

Marc Seguin est mort de douleurs thoraciques, décédé le 24 février 1875, à l’âge de 88 ans. En plus de naviguer sur le fleuve, les locomotives de bateaux et les chemins de fer, il a également été à l’origine de la création de ponts suspendus à câbles, ils ont été impliqués dans l’aérospatiale fabrication d’avions et a écrit plusieurs livres. Considéré comme le père du chemin de fer français, il a révolutionné le monde des transports et a été l’un des 72 scientifiques nommés dans la tour Eiffel.

Merci d’avoir écouté Science Hunters. Cette chanson a été composée par Patricia Chaylade. Au texte et narrateur: Franck Menant. Si vous avez apprécié notre travail, n’hésitez pas à vous inscrire et à nous laisser un commentaire avec cinq étoiles sur nos plateformes de distribution pour nous soutenir et améliorer notre visibilité. Vous pouvez nous trouver sur Apple Podcast, Spotify, Deezer, Castbox et bien d’autres pour ne pas en manquer un seul. Quant à moi, je vous rencontrerai bientôt pour un court voyage dans le futur, à la Chasse pour la Science.

Êtes-vous intéressé par ce que vous lisez?

Quel pont a construit Marc Seguin?

Quel pont a construit Marc Seguin?

Marc Seguin a été construit par Marb Seguin de 1847 à 1849. Sur le même sujet : Quels sont les principaux climat ? C’est la taille et la grandeur du premier pont d’arrêt qu’il a construit à proximité en 1825 (il a été démoli en 1965).

Quel pont a construit Louis Vicat?

Louis Vicat a inventé le ciment synthétique en 1817 lors de la construction d’un pont entre Souillac et Lanzac sur la Dordogne dans le Lot. A voir aussi : SpaceX sait pourquoi le Starship SN10 a explosé. Il n’a pas présenté ses arguments et a conseillé les constructeurs et entrepreneurs de sa génération.

Qui a construit le premier pont suspendu léger de France?

Marc Seguin construit en 1824 à la suite de ses travaux sur les Ponts en fil de fer réimprimés en 1826. Sur le même sujet : Météo de la semaine : quelques orages puis du temps sec et frais. Le pont, qui se compose de deux marches de 85 mètres chacune, fut en fait le premier grand pont érigé en Europe.

Qui a construit le pont de Tournon?

Construit par Marc Seguin et sa famille en un temps record, en seulement 18 mois, le premier pont entre Tournon et Tain, achevé en 1825, fut le premier grand pont construit en Un Européen qui utiliserait des fils et non des chaînes de fer comme d’habitude. A voir aussi : Météo : Vers une douceur record pour cet hiver.

Qui a construit le pont de Normandie?

Qui a fait le pont de Normandie?

Le Pont de Normandie est un câble à câble qui longe la côte de Seine et relie Le Havre, au niveau de Sandouville, à Honfleur. A voir aussi : Alerte Météo : Forts orages et pluies intenses. La conception de ce projet est excellente car il s’agit de Michel Virlogeux.