Ecologie : 100 chercheurs s’engagent à ne plus prendre l’avion pour leurs trajets Montpellier-Paris

Les enquêteurs montpelliérains de plusieurs organisations ont décidé de ne plus prendre l’avion pour les trajets Montpellier-Paris. Un projet fort qui a soutenu le climat et le manque d’expansion de l’aéroport Montpellier-Rum, mais qui a fait face à une forte opposition.

85,1 kilogrammes de CO2 émis par passager voyageant entre Montpellier et Paris, contre 1,9 kilogramme de CO2 en train. Le message est clair. Il peut être lu ce jeudi 15 avril sur les cartons exposés dans la fontaine face à l’Hérault.

Des scientifiques montpelliérains se sont réunis cet après-midi pour mettre en garde contre l’impact environnemental du transport aérien et pour promettre de ne plus prendre les vols vers Paris. de l’aéroport au cours de la dernière décennie Photos: JB Truffault pic.twitter.com/q9msP4sFLN

L’équipe mobil était à la demande de chercheurs montpelliérains. 100 d’entre eux ont accepté de cesser d’utiliser l’avion en échange de Paris. «Pour nous, les missions sur le terrain et les voyages font partie de notre mission. Mais nous comprenons vraiment que nous devons changer notre approche de l’impact environnemental », a déclaré Delphine Marie-Vivien, chercheuse au Cirad. «De toute évidence, il est difficile de se rendre au Burkina Faso, au Vietnam ou au Brésil en bateau ou en train. En revanche, il est de notre responsabilité de nous demander ce qui peut être amélioré, par exemple avant de livrer à Roissy ou Orly. « 

Concilier vie quotidienne et recherche sur le climat

Concilier vie quotidienne et recherche sur le climat

Ils travaillent pour le Cirad, le CNRS, l’INRA et même Supagro et pour la plupart, le changement climatique fait partie de leurs recherches. Ce travail des militants est la première étape pour équilibrer leurs activités quotidiennes avec celles de leurs étudiants. Abigail Fallout, chercheuse au Cirad, a déclaré: « Lors de notre détention, nous nous sommes dit que c’était l’occasion d’exprimer notre besoin de changement. Sur le même sujet : Hugo Clément : "L'écologie ne doit pas être un combat générationnel". » «Nous avons lancé un appel à coopération pour le changement dans la recherche face au changement climatique et aux enjeux socio-environnementaux, et avons recueilli 238 signatures au Cirad. À partir de là, nous avons mis en place des groupes de travail pour réfléchir aux recommandations de changement dans les activités de recherche et de gestion. « 

La capacité de l’aéroport Montpellier-Méditerranée passera de 2 millions à 3,5 millions de passagers d’ici 2025

Météo France : prévisions pour ce mercredi 14 avril et pour les prochains jours
Voir l'article :
► Mercredi & # xD; Il y a encore des brouillards qui…

Contre l’expansion de l’aéroport Montpellier-Méditerranée

Contre l'expansion de l’aéroport Montpellier-Méditerranée

• Lire aussi : Météo - Madrid et une partie de l'Espagne sous la neige.

Erry Thierry Will / F3

Cette mobilisation a été le premier projet lancé à la suite de cette initiative. Et à travers cette dédicace à l’avion, c’était une manière de protester contre l’agrandissement de l’aéroport Montpellier-Méditerranée. Ce projet est en fait la deuxième extension de 2019. Il permettra la création de nouveaux terminaux passagers et cargo, qui permettront le passage de 2 millions à 3,5 millions de passagers d’ici 2025. »pour ces chercheurs. À Stanislas Rigal, étudiant diplômé à la Université de Montpellier: «La connexion avec ce département est déjà très importante et se développe de façon exponentielle chaque année. Favoriser l’accès à l’aéroport n’est pas une évidence. Avion, mais pour combien de temps? C’est un modèle de développement global qu’il faut reconsidérer.

Un prototype de fusée SpaceX explose juste après son atterrissage
Voir l'article :
Publié le jeudi 4 mars 2021 à 15 h 29 Mis à…

250 signataires en faveur du développement de l’aéroport

250 signataires en faveur du développement de l'aéroport

Ces enquêteurs ont également dénoncé le risque de noyade à l’aéroport en 2100. L’accident était « inexistant » selon le directeur de l’aéroport de Montpellier-Méditerranée. « Bien sûr, nous représentons 2% des émissions de CO2, mais les compagnies aériennes investissent massivement dans la recherche et le développement pour passer aux jets d’hydrogène. Sur le même sujet : Comment déterminer le type de climat ?. Quel système de transport ne le pollue pas? » demanda Emmanuel Brehmer. « Le train travaille sur l’énergie nucléaire. J’exprime leur inquiétude, mais reculer n’est pas la solution. »

Lure | Le collectif CLIMAT prône une écologie non punitive
A voir aussi :
L'écologie comme une heureuse expérience d'alternatives: c'est la base de la proposition…