Jauges, protocoles, seuils sanitaires : la science vole au secours d’une culture sous tension

En France, des études scientifiques sont en cours pour prouver l’absence d’un risque accru de contamination par Covid-19 dans les théâtres, musées et cinémas.

Les épidémiologistes et virologues seraient-ils les meilleurs alliés dans le monde de la culture, qui appelle clairement et fort à la réouverture des musées, des cinémas et des théâtres? Bien que tous ces lieux aient été interdits au public pendant 140 jours (sans compter la première fermeture au printemps 2020), les responsables culturels continuent de citer des études scientifiques qui prouveraient qu’il n’y a pas de risque excessif de contamination par Covid-19. leurs revendications. Et les médecins n’hésitent plus à se joindre au débat.

Le 25 mars, avec Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, et le médecin urgentiste Patrick Pelloux, une «Assemblée du théâtre» se tiendra à Rond-Point, Paris. , nécessitent « la réouverture urgente du lieu de culture ». Le 4 mars, avec l’épidémiologiste Antoine Flahault, professeur de santé publique et directeur de l’Institut de Santé Globale (Université de Genève), s’est tenue la première table ronde de la Mission conjointe d’information du Sénat, consacrée aux conséquences des mesures de contrôle. dans les cinémas. Le 11 mars, Constance Delaugerre, professeur de virologie à l’hôpital Saint-Louis de Paris, et le psychiatre Serge Hefez, ainsi que de nombreux acteurs du monde culturel, ont signé le Forum de la Libération demandant au gouvernement de soutenir des protocoles scientifiquement validés qui permettent, sans ajout risque, une visite dans un musée, assister à une pièce de théâtre ou à une projection de cinéma.

Enfin, dans son avis du 11 mars intitulé « Prédire et différencier les stratégies pour sortir des stades aigus d’une épidémie », le Conseil scientifique, chargé « d’informer le public sur la prise de décision en cas de crise sanitaire » et a présidé l’immunologiste Jean-François Delfraissy , classe les sites culturels comme des activités à faible risque. «Leur présence n’est pas associée à un risque accru d’infection [lors de leur ouverture en octobre 2020]», indique le document. Une réouverture serait donc possible, certes avec une surveillance extrême, en attendant la vaccination des personnes à risque puis la grande majorité de la population pour enfin sortir de cette crise sanitaire. « 

« Impact sur la santé mentale »

« Impact sur la santé mentale »

L’approbation du rassemblement dépend cependant toujours du niveau de circulation du virus. Sur le même sujet : Quels sont les différents types de climat en Afrique ?. La hausse du taux d’incidence et l’explosion actuelle du taux d’occupation des lits dans les unités de réanimation de certaines régions, dont l’Ile-de-France, compliquent l’équation.

Il vous reste 75,9% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil.

Parce que quelqu’un d’autre (ou vous) lit le monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment puis-je ne plus voir ce message?

En cliquant sur «  » et en vérifiant si vous êtes la seule personne à consulter ce compte auprès du Monde.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici?

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Pas. Vous pouvez vous connecter à votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais les utiliser à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

Météo des 4 prochaines semaines : tendance jusqu'au 7 février
Voir l'article :
Chaque jeudi, la tendance météorologique des 4 semaines est mise à jour.…

Jauges, protocoles, seuils sanitaires : la science vole au secours d’une culture sous tension en video