La grève du climat dévoile un plan d’action pour changer le monde

La grève du climat dévoile un plan d'action pour changer le monde

Dans son plan d’action pour le climat dévoilé vendredi, la Suisse veut montrer comment elle peut parvenir à zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2030. C’est le début d’un programme politique.

Le Plan d’action pour le climat (PAC) comprend une interdiction des combustibles fossiles, une obligation de renforcer le secteur photovoltaïque, une interdiction de la publicité et la reconnaissance de la crise climatique comme motif d’asile. Avec 377 pages et 138 mesures, la PAC a été élaborée l’année dernière par un groupe de militants et d’experts du climat.

Les rédacteurs se sont sentis obligés de créer la PAC parce que “la politique institutionnelle n’a pas encore présenté un plan adéquat pour résoudre la crise climatique”, selon eux.

Impact sur la société dans son ensemble

“Avec le plan d’action pour le climat, nous montrons qu’un autre monde est possible. Notre plan contient les mesures environnementales et sociales les plus importantes pour une transformation rapide de l’économie et de la société. Nous avons encore le temps d’agir, mais nous devons commencer dès maintenant”, a déclaré la militante pour le climat Lena Bühler.

Ce plan diffère de nombreux plans existants en ce sens qu’il se concentre également sur les changements sociaux nécessaires. Il s’agit notamment de programmes de formation pour les travailleurs et de la priorité accordée aux droits de l’homme et à la protection du climat dans les accords de libre-échange.

“La protection du climat a un impact sur tous les secteurs de la société. C’est pourquoi il était important que nous tenions également compte des conséquences sociales lors de l’élaboration du plan, afin de permettre un changement équitable”, déclare Beat Ringger, co-auteur de la PAC.

Société Coopérative

La PAC dessine les contours des villes sans publicité sur ses murs et sans voitures dans ses rues. Les systèmes de chauffage à combustible fossile seraient remplacés et un moratoire sur la construction de nouveaux bâtiments serait instauré jusqu’en 2030.

Le plan adopte le concept d’une société coopérative, qui offrirait des professions plus respectueuses du climat par rapport à la société actuelle. Par exemple, les deux parents bénéficieraient chacun d’un an de congé parental après la naissance d’un enfant.

À ce stade, la version de la PAC n’est pas définitive : “Nous continuerons à développer le plan par des réunions spéciales sur la crise climatique, des discussions avec un large éventail d’organisations, de syndicats, mais aussi par des échanges avec ceux qui travaillent dans les secteurs directement concernés. Ce plan devrait devenir un produit commun de notre société”, déclare Anja Kollmuss, coach de la PAC.