La Nasa attribue à SpaceX le contrat pour aller sur la Lune

Publié le 16 avril 2021, 21:34 Mis à jour le 17 avril 2021, 1:04

Elon Musk a atterri sur la lune. Aux dépens de Jeff Bezos. Sa société SpaceX a remporté le contrat de la NASA pour la construction de l’atterrisseur, qui conduira les astronautes à la prochaine mission sur la lune. L’agence spatiale américaine l’a annoncé vendredi, confirmant les informations du «Washington Post».

Contrairement à sa pratique habituelle, la NASA a attribué ce contrat de 2,9 milliards de dollars à une seule entreprise, alors qu’elle sélectionne souvent deux sous-traitants, pour minimiser les risques. Preuve de la confiance qu’il accorde à SpaceX.

Trois candidats étaient en lice. SpaceX était en concurrence avec Dynamics, un fabricant basé en Alabama, et une alliance dirigée par Blue Origin, la société de Jeff Bezos, qui s’est entourée des géants Lockheed Martin, Northrop Grumman et Draper.

Des tests peu concluants

Des tests peu concluants

Pour ce contrat, SpaceX a proposé une solution moins coûteuse que ses concurrents, avec son vaisseau spatial réutilisable Starship. Conçu en théorie pour transporter un grand nombre de personnes dans l’espace, il peut atterrir sur des corps célestes puis revenir sur Terre. Plusieurs tests ont déjà été effectués avec des prototypes de la base SpaceX basée au Texas qui n’ont pas vraiment été couronnés de succès – Des enquêtes de la Federal Aviation Administration sur les causes de ces échecs sont en cours. Sur le même sujet : Météo : la tendance en France jusqu'au 10 mai. Mais Elon Musk prévoit de réessayer cette année avec une nouvelle machine améliorée. Ce sera l’atterrissage lunaire qui reliera l’orbite et la terre lunaire et qui complètera le dispositif composé du lanceur SSL et de la capsule Orion. L’équipage se compose de quatre personnes, dont deux prendront place sur le Starship pour explorer la Lune.

SpaceX travaille déjà avec la NASA. La société d’Elon Musk a déjà conduit ses astronautes à la Station spatiale internationale pour deux missions. Un autre, auquel participera le Français Thomas Pesquet, devrait décoller jeudi prochain de Floride.

Pour Jeff Bezos et Blue Origin, le coup est dur. L’un des objectifs du patron d’Amazon, en créant l’entreprise, était de retourner sur la lune, lui qui s’est toujours dit fasciné par les photos de Neil Armstrong et Buzz Aldrin étant enfant.

localisation-des-forets-tropicales-de-haute’qualite’ecologique
Ceci pourrez vous intéresser :
Par Aries Keck, Division des sciences de la Terre de la NASA…

Des crédits en suspens

Des crédits en suspens

Les Américains prévoient de retourner sur la Lune et ont mis en place le programme Artemis pour y arriver. L’administration Trump, qui a lancé ce programme, a visé 2024, mais son successeur préfère ne pas avancer sur une date butoir, d’autant plus que des discussions n’ont pas encore eu lieu au Congrès pour sécuriser les fonds. Les députés ont voté 850 millions de dollars pour cette année, bien loin des 3,3 milliards de dollars que la NASA juge nécessaires pour atteindre l’objectif 2024. Lire aussi : Starship de SpaceX : pourquoi c'est une véritable prouesse technologique. Dans son estimation budgétaire, l’administration Biden a proposé un budget de 24,7 pour la NASA. Milliards de dollars, plus de 6,3%, y compris une extension de 325 millions de dollars pour Artemis. «Si nous prenons toutes les mesures nécessaires, nous avons une chance pour 2024», a déclaré Steve Jurczyk, administrateur par intérim de la NASA.

Ce sera la première fois que des humains se rendront sur la Lune depuis la dernière mission Apollo en 1972.

Climat : la baisse des émissions de CO2 enregistrée dans les deux dernières ...
Lire aussi :
Avec une baisse record des émissions de gaz à effet de serre…

La Nasa attribue à SpaceX le contrat pour aller sur la Lune en video