La Première Comment fonctionne la science

Ce samedi 20 mars 2021, les invités de Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) aux ECLAIREURS sont Francesco Lo Bue, Physicien, PhD, Directeur de la Culture et de l’Information Scientifique à l’UMONS et MUMONS, & amp; Kevin Troch, Ph.D., responsable opérationnel du département archives et collections de l’UMONS et des MUMONS.

TRANSMISSION: samedi 20 mars 2021 à 13h10.

DIFFUSION: dimanche 21 mars 2021 à 23 h 10

Francesco Lo Bue

Francesco Lo Bue

Francesco Lo Bue est physicien de profession, docteur en sciences et passionné par la diffusion des connaissances et le partage des connaissances. Ceci pourrez vous intéresser : Climat : la baisse des émissions de CO2 enregistrée dans les deux dernières .... Francesco Lo Bue de l’UMONS est le directeur de la culture et de l’information scientifique; dirigé par MUMONS, un musée universitaire, très actif dans le domaine de la diffusion de la science et de la technologie, dont la philosophie est de fournir les clés pour comprendre le monde, parfois avec une touche de douce folie! Il dirige également les bibliothèques de l’UMONS.

Passant à la physique par l’astronomie, Francesco Lo Bue est en charge des laboratoires d’astronomie générale des étudiants de Bac1 en physique et communication scientifique pour les masters de physique. Il est également responsable de l’agrégation en physique à l’UMONS. Coordonne le Printemps des Sciences en Hainaut. Avec ses collègues du Conservatoire Royal, il a coaché ​​les candidats montois au concours Ma Thèse 180s.

Francesco Lo Bue veut expliquer le fonctionnement de la science et de l’univers en explorant l’histoire de la science et en mettant en évidence les approches de l’autre. Cela nécessite souvent de l’expérimentation et de l’observation.

De la même manière, Francesco Lo Bue et son équipe ont également reproduit une autre grande expérience du XIXe siècle, celle d’Hippolyte Fizeau qui, en 1849, mesurait la vitesse de la lumière avec un «engrenage simple», un dispositif purement mécanique. quand l’électricité n’était pas encore disponible … un exploit remarquable!

Regardez la vidéo de l’expérience de Fizeau ici.

Francesco Lo Bue et son équipe ont également développé un jeu vidéo sur tablette géolocalisée pour découvrir la collégiale Sainte-Waudra et les secrets de sa construction, profitant de réels mouvements dans la collégiale, réalité virtuelle, réalité augmentée … ( 10000 tablettes ont été louées à Mons 2015!)

Parmi ses projets, le «Crazy Machine Challenge», un concours de machines à réaction en chaîne absurdes, organisé avec l’équipe du data center de Saint Ghislain de Google ou, fin septembre 2018, la création de l’arc-en-ciel. -Ciel de nuit.

Regardez une vidéo sur ce sujet Night of Stars sur PASS

Lors de la première fermeture, Francesco et son équipe ont créé MUMONS Directions sur YouTube: de vrais moments de découverte, d’une conférence classique à des observations en direct infiniment petites à l’aide d’un microscope électronique ou même infiniment grandes à l’aide de puissants télescopes.

Pour le programme PRINTEMPS DES SCIENCES cliquez ici

l'etude-de-supercalcul-de-la-nasa-ouvre-la-voie-a-la-cartographie-des-arbres-et-a-la-recherche-sur-le-carbone
Sur le même sujet :
Par Jessica Merzdorf, Centre de vol spatial Goddard de la NASA Des…

Kevin Troch

Kevin Troch

Kevin Troch est un docteur en histoire. Voir l'article : Décision du tribunal: mesure du coût social provisoire des gaz à effet de serre. Il est le chef opérationnel du service des archives et des collections de l’UMONS et travaille pour le Musée universitaire (MUMONS).

Il est titulaire d’une licence (UNamur) et d’une maîtrise (UCLouvain) en histoire. Il a également complété un doctorat en histoire contemporaine à l’Université de Lille et à l’UNamur.

Sa thèse porte sur l’histoire de l’impact environnemental de l’extraction du charbon et l’émergence de politiques extractivistes en Belgique et dans le nord de la France, de la fin du XVIIIe siècle aux guerres de l’Entre-deux, et se concentre spécifiquement sur les années 1870-1940, période de exploitation intensive du charbon dans ces deux états, en prenant pour zones d’étude le bassin minier du Borinage et du Valenciennois.

Dans cette recherche doctorale, Kevin Troch a mis en lumière les fondements culturels ainsi que les fondements scientifiques et juridiques qui ont permis l’expansion de l’exploitation houillère dans ces deux pays, notamment en termes de régulation des dommages miniers. Il a étudié les réactions des gouvernements, des sociétés charbonnières et des habitants des bassins miniers à la dégradation de l’environnement causée par les mines de charbon: affaissement des mines, dommages aux terres et aux bâtiments, amas de scories, inondations ou même tremblements de terre. Au cœur de cette question se trouvaient les processus de négociation, les jeux de pouvoir et les mouvements citoyens opposés aux mines de charbon. Le poids important des mines de charbon dans la régulation des dommages miniers, la volonté des gouvernements de continuer à tout prix l’exploitation du charbon et le développement d’une «guerre» contre le charbon par les habitants des bassins houillers occupent une grande place dans ses travaux. Il a également examiné l’influence des géologues et des ingénieurs miniers sur la création de la science des dommages causés par les mines à travers trois controverses scientifiques de l’époque: la sismicité causée par les opérations minières, les théories de l’affaissement des mines et les inondations générées par les mines de charbon.

Aujourd’hui, Kevin Troch poursuit ses travaux sur l’histoire de la géologie et de la paléontologie en Belgique, principalement sur les applications économiques de ces disciplines scientifiques, et les vulgarise sur Twitter où il signe le Dr Kevin Troch, le Dr Cailloux.

Depuis 2018, Kevin Troch est impliqué dans la gestion des collections de l’UMONS, réparties en 6 départements: science, manuscrits médiévaux, modernes et contemporains, graphisme ancien, archives, iconographie et patrimoine artistique, mobilier et immobilier. Au total, sans compter les archives, les collections des UMONS comptent plus d’un million de pièces!

Kevin Troch était initialement chargé de collecter des objets scientifiques et pédagogiques auprès de la Fédération wallonne-bruxelloise dont MUMONS assure la promotion. Il s’agit d’un recueil d’environ 4000 matières des lycées publics de Bruxelles et de Wallonie couvrant la période allant de la fin du XVIIIe siècle aux années 1960.

Dans ce cadre, l’inventaire de la collection d’instruments scientifiques a commencé par la visite des locaux de chaque département et de chaque laboratoire. Actuellement, la liste de seulement quatre laboratoires de la Faculté Polytechnique (la plus ancienne faculté de l’UMONS) atteint déjà 1000 matières.

La plupart des sujets datent de 1880-1940, mais les plus anciens proviennent des origines de la Faculté (c’est-à-dire des années 1850). Certains de ces objets figurent sur des photographies de la Faculté prises en 1887 lors de la création du premier laboratoire d’électricité et en 1904 avec l’ouverture d’une nouvelle aile du bâtiment rue de Houdain.

La collection comprend également des instruments rares et très bien conservés comme les deux premiers modèles d’hystérésis (appareil de mesure magnétique) de 1896 et 1898, des modèles en cristal de verre avec des fils de soie à l’intérieur, l’altiplanigraph DS de Lavaud (appareil topographique) des années 1920, des gyroscopes de 1910 ou torsiographe du Dr Geiger de 1931.

Il y a même une immense salle construite en 1925 entourée de panneaux électriques isolés avec du marbre ou un laboratoire avec des générateurs de tonnerre (datant des années 1950).

A tout cela s’ajoutent les instruments scientifiques de la Faculté des Sciences, de la Faculté de Médecine et de la Faculté de Pharmacie, voire de la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education. Ces derniers temps, ces matières ne sont pas moins intéressantes pour l’histoire des sciences, leur enseignement et l’histoire des techniques.

Ainsi, la collection du Département de Métrologie et Sciences du Langage de la Faculté de Psychologie comprend un instrument extrêmement rare (dont il n’y a que quinze exemplaires dans le monde): un dispositif pour étudier les mécanismes physiologiques de la production de la parole!

L’ensemble comprend également des collections données à l’université par des donateurs privés et à l’Université du Travail de Charleroi, dont les bâtiments sont en cours de rénovation par l’UMONS.

A cela s’ajoutent des affiches didactiques telles que celles (datées de la fin du XIXe et du début du XXe siècle) trouvées dans le département géologique représentant des animaux marins et le squelette de l’Iguanodon, des photographies, des manuels, des notes et autres documents d’archives.

Pour en savoir plus sur l’histoire de ces panneaux en toile, consultez l’article MUMONS «Panneaux textiles».

Cette collection documente l’histoire de l’institution, la recherche et les méthodes d’enseignement des sciences qui y ont été menées et éclaire l’histoire de la science et de la technologie en général. C’est aussi l’occasion de rendre notre mémoire à l’Université de Mons, car la génération actuelle de professeurs et de chercheurs ne sait généralement plus à quoi servaient ces instruments ni pourquoi ils les servent.

Ces instruments sont actuellement présentés au public tous les lundis sur la page Facebook de MUMONS et chaque mois sur le site de MUMONS dans la catégorie Pièce du mois. L’inventaire actuel sera disponible en ligne d’avril à mai de cette année et sera présenté à MUMONS à partir du 21 octobre 2021.

Recevez un résumé des informations, de la culture et de l’audace chaque vendredi matin.

Déforestation, climat : l'hypocrisie gouvernementale à son sommet
A voir aussi :
Global Forest Summit, un sommet sur le lavage vertLes programmes et les…

La Première Comment fonctionne la science en video