Les deux astronautes de SpaceX sont entrés dans la station internationale

Lancé samedi par une fusée de la société SpaceX d’Elon Musk, le vaisseau spatial Crew Dragon s’est amarré avec succès dimanche à la Station spatiale internationale. Ses deux astronautes ont été les premiers à être envoyés dans l’espace par une fusée américaine pendant 9 ans.

La capsule Crew Dragon a accosté à la Station spatiale internationale (ISS) à 16 h 16. (Heure suisse), quelques minutes plus tôt que prévu. Environ trois heures plus tard, à 19 h 02, après avoir dépressurisé le sas reliant le véhicule à la station, la trappe a été ouverte pour permettre aux deux astronautes d’entrer dans la structure.

& gt; & gt; Voir les photos du mouillage:

Amarrage confirmé! @AstroBehnken et @Astro_Doug officiellement amarrés à la @Space_Station à 10h16 HE: pic.twitter.com/hCM4UvbwjR

Bob Behnken et Doug Hurley, qui ont décollé la veille d’une fusée Falcon 9 de la compagnie SpaceX depuis la base de Cap Canaveral, sont les premiers astronautes à atteindre l’ISS, à 400 km de la Terre, grâce à un véhicule de société privé. Il y restera entre un et trois mois, en compagnie des trois astronautes déjà présents et arrivés en avril dernier à bord d’un navire russe Soyouz.

Le vaisseau spatial Crew Dragon et ses deux astronautes (ici au moment de l’amarrage) sont arrivés à la Station spatiale internationale vers 16 h 15. dimanche [NASA – Keystone] Les deux amis, anciens pilotes militaires, ont retrouvé les résidents actuels, leur compatriote américain Chris Cassidy et deux astronautes russes, pour une photo collective.

«Ce fut un honneur de faire partie de cet effort de neuf ans depuis la dernière fois qu’un véhicule américain s’est amarré à la Station spatiale internationale», a déclaré Doug Hurley, 53 ans, après l’accostage réussi.

Nouveau « taxi spatial »

Nouveau "taxi spatial"

Depuis le dernier vol des navettes spatiales américaines en 2011, ce sont les fusées russes qui ont envoyé les Américains vers l’ISS. A voir aussi : Bêtes de Science : comment cette araignée arrive-t-elle à soulever des lézards ? | Podcast. Pour ses futurs vols habités, la NASA avait mandaté SpaceX pour développer un nouveau «taxi spatial».

Si cette mission, qui pourrait durer jusqu’en août, est certifiée sûre, les Américains ne dépendront plus des Russes pour accéder à l’espace. SpaceX a promis à la NASA six voyages aller-retour vers l’ISS avec quatre astronautes à bord pour trois milliards de dollars.

& gt; & gt; Lire à ce sujet: Neuf ans après l’Atlantide, les Américains sont enfin de retour dans l’espace

& gt; & gt; Les images du décollage dans les 12h45:

le-satellite-americano-europeen-se-prepare-pour-le-lancement
Ceci pourrez vous intéresser :
Les préparatifs s'accélèrent pour le mois de novembre lancement du dernier satellite…

« On ne s’improvise pas fabriquant de fusées »

"On ne s'improvise pas fabriquant de fusées"

Amener des hommes à la station spatiale internationale, une mission de routine? « Pas tant que ça, puisqu’il a fallu neuf ans aux États-Unis pour pouvoir le refaire », a déclaré dimanche l’astrophysicien neuchâtelois Willy Benz sur le programme du RTS Forum. Voir l'article : Après le gel, retour d'une douceur printanière. « On ne peut pas, comme ça, improviser un fabricant de fusées. »

Pour lui, l’apparition de la société SpaceX dans le domaine de la conquête spatiale ne s’est pas faite par hasard: «C’était une volonté délibérée des Etats-Unis et de la NASA de transférer la capacité à l’industrie privée. De voler vers l’ISS, avec l’idée de commercialiser l’espace en arrière-plan « . L’objectif est d’utiliser la concurrence pour baisser les prix.

& gt; & gt; Écoutez son interview: Alessandro della Valle – Keystone Willy Benz réagit au lancement de la fusée SpaceX / Forum / 6 min. / 31 mai 2020

Alessandro della Valle – Keystone

LEVONS LE BROUILLARD SUR METEO AVEC SON CREATEUR WITOLD LANGLOIS – Rocaya Ramadhan – Go Out!
Ceci pourrez vous intéresser :
Non, ce n'est pas la température des prochains jours que propose le…

Finalement, « le trampoline fonctionne »

Finalement, "le trampoline fonctionne"

L’agence spatiale russe Roscosmos a plaisanté dimanche sur «l’hystérie» manifestée par Donald Trump après le lancement réussi de la fusée Falcon 9 samedi à Cap Canaveral, tout en se félicitant de ne plus être la seule à pouvoir envoyer des hommes dans l’espace. A voir aussi : ISS : comment revoir la manœuvre inédite avec la capsule de SpaceX. La NASA dépend depuis 2011 de l’Agence spatiale russe pour envoyer des astronautes à la Station spatiale internationale.

Le président américain, qui a assisté au décollage de la fusée développée par SpaceX, une société privée dirigée par l’homme d’affaires Elon Musk, a montré un enthousiasme débordant après ce premier vol habité lancé par la NASA depuis 2011. « Cette puissance, cette technologie, c’est incroyable », a déclaré Donald Trump, promettant que les Américains mettront bientôt le pied sur Mars et que les Etats-Unis disposeront bientôt des « armes les plus extraordinaires jamais imaginées ».

« Nous avons du mal à comprendre l’hystérie déclenchée par le lancement réussi de la capsule Crew Dragon », a répondu le porte-parole de Roscosmos Vladimir Oustimenko sur Twitter. « Ce qui aurait dû se passer il y a longtemps est arrivé », a-t-il ajouté, faisant référence à un échec précédent de SpaceX en 2014, à la suite duquel le chef de l’agence spatiale russe, Dmitri Rogozine, avait suggéré aux Etats-Unis d’acheter un trampoline. «Le trampoline fonctionne», a répondu Elon Musk, six ans plus tard, lors d’une conférence de presse avec le patron de la NASA.

Des satellites OneWeb et SpaceX évitent une collision (et déclenchent une alerte de l’US Space Force)
Sur le même sujet :
Les experts mettent en garde depuis des années sur le risque de…

Les deux astronautes de SpaceX sont entrés dans la station internationale en video