Les mesures anti-Covid et la météo ont plombé le marché de la bière

L’année brassicole 2020/2021 restera une pierre noire pour la profession en Suisse. L’érosion des ventes, amorcée un an plus tôt, a été soulignée, principalement en raison des restrictions imposées pour arrêter la pandémie de Covid-19 et des conditions météorologiques particulièrement défavorables durant l’été.

D’octobre à fin septembre, 4,41 millions d’hectolitres ont été vendus sur le marché suisse, soit 4,9% de moins que l’année précédente, ce qui correspond à plus de 68 millions de bières « à la pression », et même 100 millions de moins par rapport à 2018/2019. L’Association suisse des brasseries (ASB) mardi dans un communiqué.

L’érosion du marché affecte à la fois la production nationale et les bières importées. Petite consolation, les ventes de bières sans alcool ont augmenté de plus de 13% et leur part est désormais de 5%, contre seulement 4,2% un an plus tôt.

La restauration en berne

La restauration en berne

Au cours de l’année observée, la part des ventes de l’industrie hôtelière a diminué à 24%, contre 30% en 2019/2020, au profit du commerce de détail. Ceci pourrez vous intéresser : Prévisions . Votre météo de ce mercredi 8 septembre : il fait encore très chaud !. Les mesures anti-Covid mises en place par le gouvernement en octobre 2020 sont à l’origine de cette évolution, explique l’ASB, rappelant que les dépenses dans les établissements publics ne peuvent se poursuivre jusqu’à fin mai.

Dix ans plus tôt, le rapport entre les deux canaux de distribution était encore équilibré, a déclaré le responsable de l’association Marcel Kreber lors de sa présentation aux médias dans les locaux de LägereBräu à Wettingen, dans la banlieue de Baden.

Pour faire bonne mesure, les conditions météorologiques ont été particulièrement défavorables. La société faîtière rappelle que la Suisse a connu le printemps le plus froid des 30 dernières années en 2021, et qu’en raison du mauvais temps en juin et juillet, de nombreuses opportunités de consommation sont littéralement « tombées à l’eau ».

Les perspectives pour la récolte 2021/2022 ne sont guère meilleures. Avec l’avènement de la saison froide, les opportunités représentées par les événements sportifs et culturels sont devenues rares depuis le début de la crise et sont généralement moins visitées. Une nouvelle fermeture signifierait la peine de mort pour de nombreuses brasseries, prévient l’ASB.

Météo du jeudi 24 mars : le grand retour des nuages !
Lire aussi :
A la différence de ces deux jours de grand ciel bleu, les…

Des faillites évitées

« La situation financière des brasseries est très tendue : après 18 mois de crise, beaucoup d’entre elles ont épuisé leurs réserves », a déclaré Marcel Kreber. Sur le même sujet : Semaine prochaine : pic de douceur et dégradation confirmée. La plupart ont eu recours aux aides de l’État, notamment au chômage partiel, et certains ont dû demander de l’aide en raison des difficultés, mais « aucun de nos membres n’a fait faillite, à ma connaissance », a-t-il déclaré.

Revenant sur les difficultés liées aux chaînes logistiques, le patron d’ASB a relevé que « de nombreux brasseurs ont conclu des contrats d’approvisionnement à long terme avec leurs fournisseurs ». Interrogé sur d’éventuelles augmentations de prix, il a répondu que différents types d’exploitation pèseront intérêts et pertes éventuelles de parts de marché.

La pandémie a été l’occasion pour de nombreuses brasseries d’améliorer leur présence en ligne, mais ce canal de distribution reste pour l’instant marginal, notamment en raison de contraintes logistiques importantes pour des quantités relativement faibles.

« En tant qu’acteur de l’industrie alimentaire, le secteur brassicole fournit des produits de base », a déclaré le président de l’ASB, Nicolo Paganini, soulignant que le principal problème auquel l’industrie est actuellement confrontée est le manque de consommation de bière, bien plus que la difficulté d’en obtenir.

John Kerry : sur le climat, « les Etats-unis doivent montrer l'exemple »
Ceci pourrez vous intéresser :
Le délégué américain au climat déclare dans une interview accordée à "The…

Les mesures anti-Covid et la météo ont plombé le marché de la bière en video