L’invité – Un climat assaini pour des logements abordables

Jean Tschopp fait campagne pour des investissements massifs dans l’efficacité énergétique des bâtiments.

Sans changements majeurs, en 2100 nos enfants vivront avec une température moyenne de 7 degrés de plus. La Suisse et le canton de Vaud se sont engagés à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Ces promesses doivent se traduire par des actions concrètes.

Dans notre pays, 26% des émissions de CO2 proviennent du secteur de la construction, principalement d’une mauvaise isolation. Nos bâtiments sont très chauffés. Cependant, il existe des solutions: épaisseur d’isolation suffisante, matériau respectueux de l’environnement, changement de fenêtre, source de chaleur renouvelable, toits verts.

«L’écologie ne devrait pas être le privilège de quelques-uns. Nous voulons de l’écologie sociale. « 

Notre inventaire de construction vieillit. Dans notre canton, 76% des bâtiments datent d’avant les années 1990, une époque où les bâtiments étaient mal ou mal assainis. Ce parc se rénove progressivement, à raison de 1% par an. À ce rythme, en 2050, plus de la moitié du parc ne sera toujours pas nettoyée, l’opération sera coûteuse et les loyers des logements neufs augmenteront. La démarche actuelle vise principalement la rénovation énergétique des bâtiments publics et prévoit des subventions annuelles de l’ordre de quelques millions de francs. C’est insuffisant.

L’ensemble du parc immobilier doit être assaini, accélérant sa rénovation et traitant des bâtiments existants. Pour atteindre cet objectif à l’horizon 2050, les estimations les plus réalistes atteignent 15 milliards de francs (plusieurs centaines de millions par an). Une grosse somme, mais bien moins qu’une catastrophe environnementale.

Postulat déposé

Postulat déposé

Nous avons besoin d’un plan climatique de prochaine génération. Les propriétaires qui bénéficieront de ces investissements publics doivent s’engager à réduire leurs charges et à adopter des locations contrôlées sur de longues périodes, comme le prévoit le fonds d’assainissement du plan climat Lausanne 2021. L’écologie ne doit pas être le privilège de quelques-uns. Ceci pourrez vous intéresser : Quel ce que le climat ?. Nous voulons de l’écologie sociale. Ces investissements créeront des emplois dans le secteur de la construction qui profiteront à d’autres secteurs. C’est ce qu’exige essentiellement un postulat socialiste envoyé très récemment au Conseil d’État vaudois, à la quasi-unanimité du Grand Conseil.

Pour faire face à ce défi climatique, nous devons adopter une approche résolument différente. Il passe par un vaste programme d’investissements de plus de trente ans, à démarrer sans tarder. Aujourd’hui, cette planification des investissements fait défaut. Pour suivre le rythme du jeu, nous ne pouvons plus nous contenter de déterminer combien d’efforts ou combien d’argent nous pourrions fournir pour soutenir les principaux partis. Cette approche est celle qui a prévalu jusqu’à présent. Il n’a pas produit les effets escomptés. Les défis et engagements environnementaux assumés sur la base de ce que nous dit la science légitiment une approche beaucoup plus audacieuse. Si nous perdons notre combat contre le changement climatique, nous perdrons tout le monde.

Vous avez trouvé une erreur? Informez maintenant.

Climat: le Conseil fédéral précise la loi sur le CO2 avant la votation
Sur le même sujet :
La réforme, adoptée par le Parlement d'automne, devrait permettre à la Suisse…

L’invité – Un climat assaini pour des logements abordables en video