L’UE va définir ce qui constitue un investissement « vert »

(Reuters) – La semaine prochaine, l’Union européenne déterminera les conditions dans lesquelles les transports, l’industrie et les bâtiments sont considérés comme des investissements durables en Europe, décidant de qualifier ou non le gaz et le gaz, un projet de document de Reuters.

La «taxonomie financière durable» de l’UE est une longue liste d’activités économiques et des règles qu’elles doivent suivre pour être considérées comme des investissements durables dans l’UE à partir de l’année prochaine.

Ce règlement historique vise à rendre les activités respectueuses de l’environnement plus visibles et plus attrayantes pour les investisseurs et à garantir qu’un label d’investissement durable n’est attribué qu’aux activités économiques qui répondent aux objectifs de réduction des émissions de l’UE. Les émissions de gaz à effet de serre.

Dans un projet de règlement en cours d’examen par Reuters et qui devrait être publié le 21 avril, le gaz naturel sera laissé de côté. Les pays de l’UE ne sont pas d’accord sur l’opportunité de classer les centrales au gaz comme respectueuses de l’environnement et la Commission prévoit de traiter ce combustible avec l’énergie nucléaire dans une proposition distincte plus tard cette année.

Le projet de règlement fournit des définitions détaillées de ce qui est considéré comme un investissement durable dans d’autres secteurs, notamment les transports, la production d’électricité à partir de sources telles que l’éolien et l’hydroélectricité, la rénovation de bâtiments et la fabrication de ciment, d’acier et de batteries.

Par exemple, l’industrie automobile peut être classée comme un investissement durable d’ici la fin de 2025 si les véhicules émettent moins de 50 g de CO2 par km. Après cette date, seule la fabrication de voitures zéro émission est considérée comme respectueuse de l’environnement.

La Commission a refusé de commenter le projet de document, qui peut être modifié avant sa publication.

En excluant le gaz et l’énergie nucléaire, la Commission entend demander l’approbation des pays de l’UE pour ces règles. Mais les secteurs de la forêt et de la bioénergie ont également suscité la controverse. Neuf conseillers de la Commission ont menacé de retirer leurs propositions sur ces secteurs et sur le gaz, qui, selon eux, discréditeraient la politique climatique du pays. « L’Europe .

Pour recevoir le label «durable», une activité doit apporter une contribution significative à l’un des six objectifs environnementaux et ne doit pas interférer avec les cinq autres. Le projet de règlement couvre deux de ces six objectifs: lutter contre le changement climatique et s’adapter à ses effets.

(Version française Camille Raynaud)