Un désastre par jour lié à la météo et l’eau depuis 50 ans, alerte l’ONU

Selon un rapport de l’ONU publié mercredi à Genève, le monde a été témoin d’une catastrophe quotidienne moyenne due à des problèmes météorologiques, climatiques et hydriques pendant 50 ans. Davantage de sécheresses, d’incendies, de précipitations extrêmes et d’inondations sont également attendus.

Au cours de cette période de 50 ans, le nombre de catastrophes a quintuplé. En discussion : changement climatique, conditions météorologiques extrêmes et plus de données.

Dans le même temps, le nombre de décès a presque été divisé par trois, explique l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Cette situation est attribuée à des alertes de plus en plus rapides, même si seulement la moitié des 193 États membres s’appuient sur un système d’anticipation et de meilleure réponse à ces catastrophes. Des efforts restent à faire, notamment en Afrique et en Amérique latine.

Les catastrophes météorologiques se sont intensifiées au cours des 50 dernières années, causant plus de dégâts mais moins de décès

Le changement climatique apporte des conditions météorologiques plus extrêmes, mais les alertes précoces sauvent des vies #COP26 pic.twitter.com/UrPO8gqGnZ

Plus de 11 000 catastrophes se sont produites en raison des trois causes, soit 50 % du total. Plus de 2 millions de personnes sont mortes (45 % des sinistrés). Et les dégâts ont atteint près de 3 400 milliards de francs, soit les trois quarts des pertes liées aux catastrophes.

Autre indication, plus de 90 % des victimes vivaient dans un pays en développement. Les sécheresses et les tempêtes étaient les plus meurtrières, bien avant les inondations et les températures extrêmes.

Augmentation des désastres

Augmentation des désastres
image credit © unsplash.com

En revanche, les tempêtes sont de loin les problèmes les plus coûteux, bien plus que les inondations, et ce sont les seuls dont l’impact économique augmente. Voir l'article : Des débris d’une fusée SpaceX à plus de 27 000 km/h illuminent le ciel américain. En 50 ans, les dégâts de toutes ces catastrophes ont été multipliés par sept.

De toutes les catastrophes, trois des dix plus coûteuses ont été observées en 2017. Ces catastrophes se multiplient et « deviendront plus fréquentes et plus graves dans de nombreuses régions du monde en raison du changement climatique », a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas.

Nous pouvons nous attendre à plus de sécheresses et d’incendies comme ceux qui se sont produits récemment. Et aussi des pluies et des inondations plus extrêmes.

Météo du 20 avril 2021 : Prévisions météo à 13h45
Voir l'article :
Météo du mardi 20 avril 2021 à 13h45 sur TF1 présentée par…

« Il faut davantage d’investissements »

Plus de personnes sont exposées. Face aux déplacements massifs de populations provoqués par ces catastrophes, davantage d’investissements sont nécessaires pour adapter les politiques nationales et locales au changement climatique, a déclaré Mami Mizutori, représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU pour la réduction des menaces de catastrophe. Lire aussi : Météo : de la neige à Paris début avril ? Les prévisions de Météo France. Surtout avec la pandémie de Covid-19.

Le rapport recommande que les États membres réévaluent l’exposition aux risques et vulnérabilités liés aux catastrophes, renforcent les mécanismes de financement, en particulier dans les pays pauvres, et adoptent des politiques proactives pour les catastrophes lentes telles que la sécheresse. Ces dernières années, presque toutes les études ont montré que les vagues de chaleur sont causées par le changement climatique induit par l’homme.

Cette relation est moins claire pour les sécheresses, principalement en raison des effets des courants chauds El Niño. Mais il peut aussi être diagnostiqué dans un certain nombre de cas. Comme pour de nombreuses inondations et averses de pluie extrêmes.

Explications des effets des courants chauds d’El Niño :

le-recul-des-glaciers-du-groenland-pourrait-avoir-un-impact-sur-l'ecologie-locale
A voir aussi :
Une nouvelle étude sur le rétrécissement de la calotte glaciaire du Groenland…